Menace sur le réseau ferré secondaire

94182960_oLa division par deux des crédits alloués à la modernisation des lignes capillaires pourrait porter un coup fatal au report modal du Fret. Pourtant, ces 8 millions d’euros programmés en 2013 ne représentent finalement qu’une goutte d’eau comparés aux 2,5 milliards d’euros consacrés à la remise à niveau du réseau ferroviaire.

Conséquence du report de l’écotaxe

Comme l’explique Jean-Pierre Orus, chef du service développement de l’offre de Réseau ferré de France, « l’AFITF – Agence de financement des infrastructures de transport de France – a réduit fortement ses autorisations d’engagements fin 2012, celle-ci finançant à parité avec nous le programme de pérennisation à dix ans des lignes secondaires à vocation fret ».

Sans doute est-ce là l’une des premières conséquences du report à plusieurs reprises de la mise en place de l’écotaxe poids lourds. Celle-ci devait, en effet, financer, pour partie, la modernisation du réseau ferroviaire dont les lignes capillaires fret.

Les mêmes incertitudes prévalent quant au montant alloué pour 2014. Il n’a pas été déterminé à ce stade. Il devrait être, cependant, dépendant des arbitrages pris dans le cadre du grand plan de modernisation du réseau (GPMR).

Le programme en cours

Grâce aux 16 millions d’euros annuels qui leur ont été consacrés au cours des exercices 2010, 2011 et 2012, ce sont déjà 300 km de lignes à voie unique qui ont été modernisés.

Le programme en cours concerne quatre lignes pour un trafic estimé à 1/2 millions de tonnes annuelles. En revanche la rénovation d’une section de la ligne Collonges / Divonne-les-Bains a été mise à plus tard et des dizaines d’aitres lignes ou sections de lignes sont elles vouées à l’abandon.

Le plus inquiétant c’est que les lignes une fois modernisées pourraient faire l’objet d’un entretien par un « prestataire gestionnaire d’infrastructure » en clair la SNCF et RFF misent sur l’externalisation de l’entretien. La SNCF et RFF justifient cette externalisation par une réduction des dépenses de maintenance de l’ordre de 30% (toujours ces fameux 30%, prétextes au plan Véron, et dont ni RFF, ni la SNCF ne peuvent apporter un début de chiffrage).

50099484

Le mauvais état du réseau ferroviaire secondaire français pourrait conduire à la fermeture progressive de 1 800 km de lignes dès 2014. La CGT mais aussi les chargeurs tirent la sonnette d’alarme.

 

 

 

Rassemblement Commercial Voyageurs Gares & Agents d’Escale le 22 mai

20140522_114935 20140522_103852UNE DEFERLANTE SUR St DENIS QUI DOIT CONDUIRE A DES REPONSES !

Le jeudi 22 mai 2014, une date qui compte pour les agents de la filière Commerciale Voyageurs Gares et les Agents d’Escale.
 Une déferlante s’est abattue au siège de la Direction SNCF à ST Denis.
Ce sont plus de 3 000 cheminots, dont 2 500 sous les couleurs de la CGT qui se sont rassemblés massivement devant la Direction de la SNCF, malgré une pluie battante.
La Direction a été sérieusement secouée par les manifestants venus exprimer leur ras-le-bol et leur colère.
 Ces agents ne supportent plus que la Direction, s’acharne à casser le service public voyageurs, détruise l’emploi, bafoue les contenus métiers, détériore les conditions de vie et de travail de son personnel, ferme les gares et les points de vente, etc…
 Vous êtes venus dire STOP à cette politique de casse et d’abandon du service public ferroviaire !
 Vous avez raison de vous mobiliser et ce rendez-vous n’est qu’une étape dans la mobilisation, qui s’engage, depuis plusieurs mois dans les établissements et régions.
 La Direction doit mesurer qu’elle est dans le mur et qu’il lui faut changer de politique, engager de véritables négociations et acter des avancées sur les revendications.
 Ce même jeudi 22 mai 2014, un préavis de grève CGT, UNSA, SUD-Rail permettait aux agents de la filière Commerciale Voyageurs Gares et aux Agents Transport Mouvement affectés dans les Escales de cesser le travail.
 Ils se sont inscrits en masse dans cette action de grève, sous diverses formes qu’ils soient du collège exécution, maîtrise ou cadre.
 Il suffisait de constater les guichets et boutiques fermés, les quais désertés par les Agents d’Escale dans les gares pour comprendre que la révolte gronde dans nos chantiers et que la mobilisation monte en puissance.
 D’ailleurs, la Direction, surprise par cette action, a tenté par divers artifices, notamment la veille, de supprimer au plan de transport, des trains stratégiques pour l’acheminement des manifestants.
 Ces coups bas sont révélateurs de l’état d’esprit de cette Direction qui veut réduire le dialogue social dans l’Entreprise à sa plus simple expression !
 En d’autres circonstances, elle met à disposition des Escales des dizaines de cadres « volontaires de l’Info » ou autres de divers services pour assurer la production : pour le 22 mai il n’était pas nécessaire de les contacter !
La volonté des manifestants a été plus forte que l’acharnement de la Direction, à vouloir casser le thermomètre social. Avec la CGT, bon nombre d’entre eux ont travaillé à des moyens de substitution, car ils ne voulaient pas manquer ce rendez-vous parisien et l’occasion d’étendre aux grilles du Siège à St Denis, des éléments de tenue professionnelle qui leur pèse tant à porter en la période !
 La direction doit se remettre de ses émotions rapidement et nous convoquer pour ouvrir des négociations prenant en compte nos revendications et apporter des réponses adaptées.

Si tel n’est pas le cas, d’autres initiatives seront rapidement initiées pour rappeler cette Direction à ses obligations !

 

Escale : dépôt d’une DCI unitaire (CGT, Sud, Unsa)

Une DCI unitaire a été déposée le 15 avril dont nous vous livrons un extrait :

Les Fédérations des Cheminots CGT / UNSA / SUD-Rail exigent :agent d'escale
  1.  La prise en compte de la pénibilité pour les agents des chantiers vente et télévente.
  2. Un moratoire sur les  réorganisations, avec l’arrêt des fermetures et réductions d’ouvertures de   points de vente, une mise en adéquation des points de vente avec les besoins des usagers, l’arrêt du développement de la distribution exclusive de  produits sur internet.
  3. L’arrêt des externalisations de tâches et la réintégration de celles externalisées, la distribution de l’ensemble des produits SNCF sur tout le territoire, avec des agents formés et en nombre suffisant pour assurer un service de qualité.
  4. Que les coûts d’appels dans les CLD ne soient plus surtaxés.
  5. Le maintien de la charge de tâches de sécurité au sol pour les agents Transport Mouvement affectés à l’escale (Autorisations de départ de trains, STEM, bulletins de freinage, …) et le respect des prérogatives métiers reprises dans le dictionnaire des filières.
  6. L’intégration des CDD avec application  systématique de la directive NOGUE pour ceux qui ont plus de 6 mois de  contrat et l’arrêt du recrutement à l’annexe C d’agents placés sur des postes relevant du dictionnaire des filières. Le RH 254 doit être respecté.
  7. L’arrêt des déclassements de postes de la  qualification E vers D et la réouverture d’examens de TC Voyageurs, la décharge de certaines procédures, tenues de tableaux de bord, etc. concernant les personnels maîtrises et cadres afin qu’ils regagnent en proximité et reconnaissance de la part de leurs agents.
  8. Que les postes de chefs d’escale ayant des  missions de sécurité relèvent de la filière Transport Mouvement.
  9. Le maintien des effectifs de formateurs et de  l’outil de formation.
Escale 2 De nombreux échanges avec les représentants des branches ont eu lieu notamment dans le cadre des réunions statutaires depuis plusieurs mois. Les débats lors des réunions de la CPC Voyageurs et Transport Mouvement ou de la CFHSCT Commerciale n’ont pas permis aux cheminots de la filière Commerciale, Voyageurs, Gare et Transport Mouvement affectés à des chantiers Escale de se faire entendre au travers de leurs représentants dans ces deux instances.
Le projet de réforme du système ferroviaire porté par le Gouvernement et la Direction d’entreprise ainsi que le budget 2014 sacrifient ces métiers. Vous mettez en œuvre un véritable plan social qui impacte de plein fouet ces personnels.
 Dans les régions, les agents n’acceptent plus d’assister à la casse de leur outil de travail, à la dégradation de l’offre et du service public offert aux usagers.

Depuis plusieurs mois, de nombreuses actions sont initiées sur la majorité des sites et auraient dû vous alerter et vous conduire à une certaine retenue.

Malheureusement, ce n’est pas le cas et vous poursuivez votre chantier de démolition en refusant d’entendre les salariés en souffrance, les « coups de gueule » des usagers et des IRP.

Cette situation d’échec du dialogue social, associée à une forte élévation de la conflictualité sur ces périmètres métiers nous conduisent à vous demander, Monsieur le Directeur, de nous recevoir dans le cadre de la procédure de DCI pour apporter de nouvelles réponses aux revendications de ces cheminots.

 

Pour la CGT                                       Pour     l’UNSA                                       Pour     SUD-Rail

Pascal POUPAT                                  Nathalie WETZEL                                Didier     FONTAINE

Dans l’attente d’être reçus, veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de nos sentiments respectueux.

 

42° Congrès de la Fédération des Cheminots CGT

congres cgtLe 42° Congrès de la Fédération des Cheminots CGT a lieu Futuroscope à Poitiers, du 26 au 29 novembre 2013.

Pour vivre cet événement en direct, rendez vous sur le site dédié :http://www.congres-cheminotcgt.info/

Attention possibilité de blocage ( dû à l’utilisation de youtube) depuis un poste SNCF.42°CongresChemCGT