ACTIVITÉS SOCIALES

UN BUDGET À L’OFFENSIVE :
DES ACTIVITÉS SOCIALES POUR TOUS !

Malgré les impacts de la pandémie Covid sur le maintien de nos activités sociales c’est bien un budget offensif qui a été adopté, par la seule CGT, lors de la séance plénière de l’instance commune (CCGPF) du 23 mars dernier.

Dans un contexte socio-sanitaire fortement dégradé, l’ambition des élu·es CGT reste et demeure l’ouverture de nos maisons familiales, de nos colonies de vacances, le maintien de la bibliothèque par correspondance, de nos ASLH etc.

Depuis un an, nous continuons d’assumer seuls l’ouverture de toutes nos activités au gré des autorisations gouvernementales. C’est donc, et ce malgré les problèmes rencontrés par le CCGPF, des milliers de familles de cheminots et d’enfants qui sont partis en vacances.

L’année 2021 que nous espérions tous différente, a débuté par la poursuite des restrictions des libertés, imposée par le Gouvernement et donc des difficultés supplémentaires concernant nos activités culturelles, sportives, de loisirs et touristiques.

Toutefois, les élu·es CGT font le choix de l’avenir et de l’espoir. Ainsi, l’ouverture de toutes les réservations pour les cheminots est active. A ce jour, ce sont plus de 17 000 cheminots qui ont créé leurs comptes au CCGPF et chaque jour plusieurs centaines s’inscrivent.

UN NOUVEAU CENTRE DE VACANCES POUR LES CHEMINOTS ET LEURS AYANTS-DROIT !

Parce que les activités sociales construites et portées par notre organisation syndicale sont plébiscitées par les cheminots depuis plusieurs décennies, la CGT a adopté le principe de l’achat d’une nouvelle structure dans une région où nous n’avions encore aucune installation.
Celle-ci, située en Centre-Val-de-Loire à proximité du zoo de Beauval et
des châteaux de la Loire, permettra de répondre à tous les types de
séjours (mobil homes, camping, camping-car).

Les autres organisations syndicales, par dogmatisme et parce que leurs choix se positionnent essentiellement contre l’organisation syndicale CGT (1er syndicat de l’entreprise grâce au vote des cheminots), tentent de freiner ces avancées collectives.

La CGT, quant à elle, et parce qu’elle recueille la confiance des cheminots, fait le choix de mettre en œuvre la possibilité de vacances pour tous.

A titre d’exemple et pour comparaison : une semaine au village vacances
d’Hendaye en été, coûte 371 euros avec le CCGPF.

Le village vacances privé situé à proximité de notre centre, pour la même période coûte 1 500 euros. Voici ce que permet la mutualisation des moyens. Le reste n’est que littérature.

Parallèlement, le CCGPF propose également des semaines à des tarifs attractifs. Il les complète par certaines subventions.

Par exemple :

• Pour les cheminots de 18 à 25 ans : semaine de ski à Briançon du 26 au 31 janvier : 95 €.
• Pour les cheminots de 18 à 25 ans, une bourse « jeunes cheminots » qui permet
de bénéficier d’une réduction de 200 € sur une activité ou un voyage proposé par
le CCGPF : stage sportif, forfait plein ski, séjour thalasso, échanges
internationaux…
• Afin de faire connaître ses installations aux cheminots qui ont moins de 18 mois
d’ancienneté, le CCGPF propose des tarifs « nouvel embauché » à partir de 90 €
la semaine en pension complète (PC) pour une personne, 180 € pour un couple.
Le CCGPF propose dans les villages de Samoëns, Briançon, Port-Vendres et Quiberon des séjours d’une semaine durant les vacances scolaires.

Alors qu’en France, un enfant sur trois ne part jamais en vacances, près de 14 000
filles et fils de cheminots, âgés de 4 à 17 ans bénéficient chaque année des séjours
proposés par le CCGPF. En fonction de l’âge, enfants et ados participent à des séjours
autour d’une thématique : sports collectifs, judo, arts du cirque, théâtre, équitation, sciences, cuisine, archéologie … À partir de 14 ans, les jeunes ont également la
possibilité de participer à des séjours itinérants à l’étranger : Cyclades, Espagne,
Portugal, Ecosse… Pour les 4/5 ans, le CCGPF propose également des séjours d’une
ou deux semaines, dans des centres dont le mobilier est adapté aux tout petits.

La CGT est aujourd’hui la seule organisation à travailler pour l’avenir, à faire en sorte que congés payés riment avec départs en vacances. Dans le cadre de son engagement, la CGT a toujours agi pour créer les conditions de l’accès pour tous à des droits fondamentaux comme les vacances, les loisirs, la culture, les activités sportives… Ainsi, elle affirme une conception, un choix de société dont la finalité est la satisfaction des besoins des familles et des personnes. C’est une priorité, car elle conditionne l’équilibre de tout individu et contribue à son épanouissement personnel dans sa vie et dans ses rapports collectifs et sociaux.

Cependant, la dotation de la SNCF marque une forte baisse depuis 2002.

Depuis 7 ans, la politique de baisse des effectifs et de gel des salaires menée par la direction a des conséquences sérieuses sur les moyens alloués au CCGPF. La dotation
étant calculée sur la masse salariale des cheminots actifs, c’est donc plus de 2 % de baisse de la dotation que nous subissons.

Il est donc plus que temps de porter la dotation à 3 % de la masse salariale des actifs et 1% des pensions.

Les élu·es CGT au CCGPF continueront d’œuvrer à la satisfaction des cheminots et leur famille, quels que soient par ailleurs les freins, les contraintes et les difficultés venus de l’extérieur comme de l’intérieur de l’entreprise. Nous préfèrerons toujours l’intérêt général aux intérêts particuliers et partisans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *