Rassemblement Commercial Voyageurs Gares & Agents d’Escale le 22 mai

20140522_114935 20140522_103852UNE DEFERLANTE SUR St DENIS QUI DOIT CONDUIRE A DES REPONSES !

Le jeudi 22 mai 2014, une date qui compte pour les agents de la filière Commerciale Voyageurs Gares et les Agents d’Escale.
 Une déferlante s’est abattue au siège de la Direction SNCF à ST Denis.
Ce sont plus de 3 000 cheminots, dont 2 500 sous les couleurs de la CGT qui se sont rassemblés massivement devant la Direction de la SNCF, malgré une pluie battante.
La Direction a été sérieusement secouée par les manifestants venus exprimer leur ras-le-bol et leur colère.
 Ces agents ne supportent plus que la Direction, s’acharne à casser le service public voyageurs, détruise l’emploi, bafoue les contenus métiers, détériore les conditions de vie et de travail de son personnel, ferme les gares et les points de vente, etc…
 Vous êtes venus dire STOP à cette politique de casse et d’abandon du service public ferroviaire !
 Vous avez raison de vous mobiliser et ce rendez-vous n’est qu’une étape dans la mobilisation, qui s’engage, depuis plusieurs mois dans les établissements et régions.
 La Direction doit mesurer qu’elle est dans le mur et qu’il lui faut changer de politique, engager de véritables négociations et acter des avancées sur les revendications.
 Ce même jeudi 22 mai 2014, un préavis de grève CGT, UNSA, SUD-Rail permettait aux agents de la filière Commerciale Voyageurs Gares et aux Agents Transport Mouvement affectés dans les Escales de cesser le travail.
 Ils se sont inscrits en masse dans cette action de grève, sous diverses formes qu’ils soient du collège exécution, maîtrise ou cadre.
 Il suffisait de constater les guichets et boutiques fermés, les quais désertés par les Agents d’Escale dans les gares pour comprendre que la révolte gronde dans nos chantiers et que la mobilisation monte en puissance.
 D’ailleurs, la Direction, surprise par cette action, a tenté par divers artifices, notamment la veille, de supprimer au plan de transport, des trains stratégiques pour l’acheminement des manifestants.
 Ces coups bas sont révélateurs de l’état d’esprit de cette Direction qui veut réduire le dialogue social dans l’Entreprise à sa plus simple expression !
 En d’autres circonstances, elle met à disposition des Escales des dizaines de cadres « volontaires de l’Info » ou autres de divers services pour assurer la production : pour le 22 mai il n’était pas nécessaire de les contacter !
La volonté des manifestants a été plus forte que l’acharnement de la Direction, à vouloir casser le thermomètre social. Avec la CGT, bon nombre d’entre eux ont travaillé à des moyens de substitution, car ils ne voulaient pas manquer ce rendez-vous parisien et l’occasion d’étendre aux grilles du Siège à St Denis, des éléments de tenue professionnelle qui leur pèse tant à porter en la période !
 La direction doit se remettre de ses émotions rapidement et nous convoquer pour ouvrir des négociations prenant en compte nos revendications et apporter des réponses adaptées.

Si tel n’est pas le cas, d’autres initiatives seront rapidement initiées pour rappeler cette Direction à ses obligations !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.