Déclaration CGT « SIRIUS » (GT du 16/04/14)

Monsieur le Président,

 Lors de la CF traction du 4 décembre 2013, la CGT vous a demandé de faire évoluer plusieurs points. Nous souhaitons savoir à présent où nous en sommes sur ces évolutions :

 Sur la fiche train en elle-même :

  •  La CGT considère, depuis le lancement de SIRIUS NG, que le conducteur doit avoir le choix entre la fiche 3D et la fiche 2D. L’étude de SECAFI met en évidence que plus de 30% des conducteurs confondent l’horaire de départ et l’horaire d’arrivée lors d’un arrêt. Une étude ergonomique devait se faire dans le 1er semestre 2014 ; quelles sont les conclusions de cette étude ?
  • Toujours sur ce point ces mêmes conducteurs ne supportant pas la fiche 3D, télécharge la fiche en 2D et l’utilise comme telle. Tout en n’étant pas sur le mode conduite, ils ont néanmoins une fiche train officielle en conduisant. Qu’en sera-t-il en cas d’écarts sécurité et/ou d’enquêtes internes ou juridiques, l’agent sera considéré n’utilisant pas nominalement SIRIUS et donc coupable, alors qu’il conduit avec une fiche train sous les yeux ? Les rodomontades et coups de menton des représentants UNSA et CFDT ne suffiront pas à disculper l’ADC coupable de rien !
  • La CGT vous demande également de pouvoir éteindre l’écran et de le rallumer avec un effleurement au cours de conduite. Cette requête présente également l’avantage de prolonger également l’autonomie de la batterie. Selon votre réponse du 4 décembre 2013, une étude était en cours, quels en sont les résultats ?
  • Pour la CGT, la fiche train sur SIRIUS doit être impérativement disponible pour les circulations à l’étranger. Un planning de discussions devait être établi avec la Suisse, la Belgique et le Luxembourg, comment avancent les négociations ? SIRIUS peut-il fonctionner dans ces pays ?

 Sur la « cyber surveillance » :

  •  Pour la CGT, la question de la sortie de l’application SIRIUS en roulant n’est pas réglée. La responsabilité de l’employeur serait engagée en cas de refus de votre part (article L4121-1 du code du travail). Une demande à APPLE devait être faite puisque pour l’instant la Direction ne sait pas mettre en place de système permettant de bloquer SIRIUS en roulant, où en est-on de cette sollicitation ? Evidemment la possibilité en mode conduite de choix pour l’ADC entre une fiche 2D et 3D renforcerait la protection de l’ADC.
  • La CGT vous rappelle qu’il est impensable que les CTT puissent prendre l’IPAD de l’agent pour assurer un quelconque contrôle. Cela créerait inévitablement des conflits très sérieux dans les UP.

La sûreté :

  •  Des engagements ont été pris lors des différentes réunions. Pour la CGT, il faut maintenant les concrétiser.
  • Il est impossible de garder l’outil sur soi lors de chaque coupure ou de chaque passage dans les UP, la Direction doit donc mettre à disposition des casiers impersonnels dans tous ces lieux (coupures, UP,…). C’est un préalable avant tout déploiement sur chaque site. Sur quel site ces casiers type « piscine » ont été mis en place ?
  • La CGT demande aussi la sécurisation des cabines de conduite. Dans de nombreuses séries d’engins moteurs (X73500, AGC,…), un simple coup de pied permet l’ouverture du loquet de la porte. Sur d’autres, les portes s’ouvrent toutes seules. A-t-on avancé sur ce point ?
  • Bien sûr, l’usage professionnel en extérieur doit être non imposé réglementairement ce qui réduira néanmoins les possibilités de dématérialisation des procédures de communication par exemple.
  • Le risque d’agression reste élevé du fait de la valeur de l’outil, il faut mettre en place dans chaque région des cellules d’appui traitant le choc psychologique que peut générer une agression. Pour la CGT, une fiche mémento doit être créée pour permettre au conducteur de traiter plus sereinement la situation post-agression ou vol. Où en est-on de l’écriture de cette fiche mémento ?

 Le GPS :

  •  Il existe encore de nombreux problèmes de calage de la fiche train dans certaines régions. Ces décalages peuvent être source d’incidents notamment au niveau des transitions de vitesse. Pour la CGT, il est urgent de résoudre ces problèmes. Des modifications ont-elles été réalisées ?

 Le mode dégradé :

  •  La fiche Mémento sur SIRIUS doit être réécrite pour permettre aux conducteurs de traiter sereinement et réglementairement cette situation.
  • L’assistance dépannage doit être revue de fond en comble pour répondre correctement aux attentes des mécanos. L’étude SECAFI met en évidence l’incapacité de l’assistance à résoudre les problèmes. Pour la CGT, cette assistance doit être internalisée à la SNCF avec des experts du pôle SIRIUS.
  • Le PAC SIRIUS doit être renforcé pour permettre de répondre aux sollicitations des conducteurs et gérer par exemple l’effacement des données contenues dans l’outil lors de vols.
  • En cas de problème de l’outil, des ordinateurs doivent être installés sur chaque lieu de PS pour permettre aux conducteurs d’imprimer ses fiches trains en cas de dysfonctionnement de l’outil.

L’avis au CHSCT :

  • La mise en place de la coche CHSCT devait être mise en place cette année, avez-vous avancé sur ce sujet ? Pour la CGT, tout conducteur doit pouvoir informer le CHSCT des différents problèmes qu’il rencontre, c’est impératif !

Les sédentaires :

Chez le personnel sédentaire, les expérimentations qui ont été conduites sur les sites pilotes démontrent un profond malaise : craintes sur l’emploi, isolement des GM par une augmentation du nombre d’ADC ne passant plus dans les dépôts.
 Les sédentaires restent les parents pauvres de ce projet puisqu’ils vont devoir gérer des crises sans pour autant avoir les moyens de régler les situations, ils se sentent exclus. Qu’avez-vous envisagé pour ce personnel pour faire évoluer favorablement la situation ?
  •  Les sédentaires intervenant sur SIRIUS doivent être dotés de l’outil. Ils seront alors capables d’aider techniquement les conducteurs en cas de difficultés d’utilisation.
  • Une journée de formation continue doit être dispensée aux agents sédentaires chaque année.La commande des conducteurs :Déjà, un conducteur de Lens a reçu une modification de sa commande pour son retour de RHR lorsqu’il a allumé son SIRIUS le matin même. Pour la CGT, SIRIUS n’est pas un outil de commande. La Direction doit s’engager très fortement et par écrit sur le fait que SIRIUS ne sera jamais un outil de commande.

Le développement de l’outil à venir :

  •  La CGT rappelle que la Direction doit s’engager à réunir une CFT ou le GT SIRIUS selon l’importance pour toutes évolutions de l’outil ou pour toute création d’une nouvelle application.
  • Les activités comme FRET, Voyages ou PROXI ne doivent en aucun cas, personnaliser l’outil.
  • Les mises à jour prennent énormément de temps, nous demandons que celui-ci soit inclus dans le temps de travail des utilisateurs. Enfin nous regrettons l’utilisation détestable de SIRIUS NG comme outil de management. Ainsi, à Paris Nord le déploiement anticipé de SIRIUS mentionné comme point d’accord dans un relevé de conclusions ou encore le fait qu’à Paris Est les CTT des CRTT soient bannis de la formation et de la dotation SIRIUS. SIRIUS NG ne doit être ni une punition ni une récompense, c’est un outil de travail !Pour conclure, la CGT exige la réelle prise en compte et mise en œuvre de nos revendications et ensuite vous demande de déployer l’outil SIRIUS NG car il apporte néanmoins de réelles améliorations par rapport à la version 1. Mais en aucun cas, le conducteur doit être obligé de prendre l’outil SIRIUS.

Je vous remercie